fbpx

Comment changer ses mauvaises habitudes en 4 étapes

mauvaise Temps de Lecture – 5 min

 

Nous avons toutes des habitudes dont nous ne sommes pas fières. Quelques exemples de ces habitudes sont la procrastination, être en retard, manger stressées, rester avec des gens qui nous traitent mal, ne pas faire ce que nous disons que nous ferons, etc.

Nous avons toutes de mauvaises habitudes, même les personnes les plus talentueuses. Apprendre à gérer les habitudes que nous n’aimons pas et développer de meilleures habitudes est la clé de la réussite.

Personne ne peut déterminer quelles habitudes ne te servent pas à part toi. Cela signifie que si être en retard est une habitude avec laquelle tu es en accord, alors garde-la. Mais si ce n’est pas le cas, les conseils de cet article  t’aideront à briser cette habitude.

Peut-être que tu te sens coincée avec tes habitudes actuelles sans direction claire vers la vie dont tu as  toujours rêvé.

Je me suis sentie comme ça et je le ressens encore parfois. Je n’ai pas encore complètement déchiffré le code. 

Ce qui m’aide, c’est de travailler sur moi-même. Travailler mes pensées et rechercher des moyens de briser les mauvaises habitudes et les cycles émotionnels qui se reproduisent dans ma vie.

Nous ne pouvons pas gagner du temps. Personne ne le peut.

Chaque jour est une chance de faire évoluer notre vie vers une vie meilleure que celle que nous vivons maintenant. 

Ton attitude est tout ce qui compte pour déterminer ce que tu es vraiment capable de réaliser.

Alors, décomposons les 4 étapes pour briser tes mauvaises habitudes :

1. Identifie la mauvaise habitude que tu souhaites changer

Je suggère de commencer par une seule et unique mauvaise habitude. Si tu décides d’arrêter la caféine et en même temps, tu décides de te réveiller à 5 heures du matin et également d’arrêter de procrastiner d’un seul coup, cela peut devenir très stressant pour toi car tu devras te concentrer sur beaucoup d’éléments.

Commence par l’habitude qui affecte le plus négativement ton humeur et ton attitude.

Exemple : Tu souhaites arrêter de manger sous l’effet du stress.

 

2. Identifie ce qui motive cette mauvaise habitude

Maintenant que tu as identifié  l’habitude que tu souhaites changer, passons à la deuxième phase. Découvre la raison pour laquelle tu souhaites changer cette habitude.

Sans raison valable de changement, tu risques en cours de route de perdre en motivation.

Identifie les conséquences négatives de ton habitude dans ta vie, puis identifie les avantages positifs qui découleront de l’élimination de cette mauvaise habitude.

Pense à la façon dont cette habitude impactera ta vie dans 1 an, 5 ans, voire 10 ans.

Exemple: Manger sous l’effet du stress t’amène à grignoter des snacks, à te sentir groggy, à prendre du poids non désiré et à ne pas être aussi claire mentalement  que tu le désires.

Certains avantages de ne pas manger pour compenser son stress peuvent être: de se sentir plus active,  perte de poids, gestion de son stress avec des choix sains…

3. Change l’histoire que tu te racontes

Malgré tout ce que tu peux te raconter, tu mérites le meilleur.

Tu as le pouvoir d’inverser toutes tes habitudes. Cette vie est la tienne et il t’appartient de créer la réalité que tu souhaites.

Imagine le jour où tu surmonteras cette mauvaise habitude. Imagine comment tu seras et ce que tu resentiras.

La prochaine phase consiste donc à déterminer ce qui déclenche cette habitude. Après avoir réalisé ce qui déclenche ta mauvaise habitude, identifie les actions que tu as tendance à faire après le déclenchement.

Enfin, identifie le résultat « positif » que tu ressens après avoir répété cette mauvaise habitude. Comprendre pourquoi tu répétes cette même habitude avec la même routine rendra le changement tellement plus facile !

Exemple : ton alimentation liée au stress est déclenchée lorsque tu te sens en conflit à propos d’une tâche ou d’une situation particulière.

Le stress de certaines activités au sein de ton entreprise te submerge, tu tombes sur n’importe quel snack sur lequel tu peux mettre la main.

En mangeant ces collations, tes papilles gustatives sont stimulées et tu commences à te sentir calme et détendue. 

(Moi mon truc c’était le chocolat, noir… 😊)

4. Agis immédiatement

Maintenant que tu comprends exactement pourquoi tu répètes sans cesse la même mauvaise habitude, il est temps de remplacer cette routine par une alternative.

Tes déclencheurs seront probablement toujours là, mais si tu modifies ta routine à ton avantage, tu développeras de meilleures habitudes.

Remplace ta mauvaise habitude par une alternative positive qui te récompensera autant que la mauvaise habitude. Fixe-toi pour objectif de le faire dans un certain laps de temps afin d’avoir une référence à atteindre. Garde une trace de tes progrès pour rester motivée.

Exemple : Lorsque tu es stressée et que ça te pousse à manger, prend plutôt ton fruit préféré. Manger sous l’effet du stress ne semble pas être une si mauvaise habitude lorsque tu remplaces un mauvais snack  par des fruits ou des légumes frais qui te satisfont et te font te sentir  fière de tes choix.

Ces étapes peuvent être effectuées avec n’importe quelle habitude. Il faut un minimum de 21 jours et un maximum de 254 jours pour transformer une action en  une habitude.

Tes mauvaises habitudes ont mis des mois, voire des années à se développer, alors ne t’attend pas à ce qu’elles changent du jour au lendemain.
Sois indulgente et patiente avec toi.  Ne te décourage pas si tu prends quelques jours ou quelques semaines de plus pour progresser, continue simplement et appuie-toi sur ton entourage pour t’encourager et te soutenir.

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

ZENPRENEUR : Masterclass Gestion du Stress

Vous aimerez également….

Culpabilité & Productivité

Temps de Lecture – 5 min

As-tu déjà ressenti de la culpabilité liée à la productivité ? 

As-tu déjà essayé de te reposer, que ce soit en regardant la télévision ou en lisant, et as-tu immédiatement ressenti ce sentiment que tu devrais faire quelque chose de plus productif de ton temps ? Ou tu n’as tout simplement pas l’énergie nécessaire pour entreprendre toutes les tâches que tu as décidé de faire lorsque vous avez écrit cette liste effrayante et malgré tout tu te sens coupable de ne pouvoir les accomplir.

La seule chose que tu as en tête en boucle, c’est qu’il est 19 heures et tu stresses en te posant cette question remplie d’anxiété « Pourquoi je n’ai pas mieux gérer mon temps aujourd’hui? ».

Dans une société qui accorde tant de valeur au travail acharné et pointe du doigt les paresseux (la définition de la paresse étant relative) , il est naturel que nous ayons développé un sentiment de culpabilité lorsque nous avons l’impression de ne pas avoir été assez « productifs ».

Ce type de culpabilité est également connu sous le nom culpabilité liée à la productivité, où tu as  constamment l’impression de manquer de temps et donc chaque minute doit être consacrée à avancer vers tes objectifs ou à faire quelque chose d’utile.

Mais peut-être que la gestion du temps n’est pas le problème, c’est peut-être que nous définissons mal la productivité.

Pourquoi nous sentons-nous coupables de ne pas être productifs ?

 

Après quelques recherches sur  ce sujet, j’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de facteurs contributifs, en voici  quelques-uns :

  • La pression sociétale ou les personnes que nous suivons en ligne: en voyant constamment le succès des autres qui  réalisent des choses fabuleuses que nous aimerions réaliser si nous “gérions mieux notre temps”. Par conséquent, nous nous sentons mal d’avoir levé le pied, de prendre un break, car nous sentons que nous devons continuer (malgré l’épuisement) jusqu’à ce que nous y parvenions.

  • Nous lions  la productivité au travail et à l’agitation. Il y a d’autres façons d’être productif qui ne sont ni récompensées ni respectées dans notre société.
  • Il y a beaucoup de honte  à ne rien faire – nos parents et nos enseignants ont peut-être projeté sur nous leurs propres croyances sur la productivité.
  • Les femmes ont tendance à se sentir plus coupables vis-à-vis  de la productivité que les hommes, nous portons une plus grande charge mentale et attachons notre estime de soi aux choses que nous produisons.
  • La société nous fait comprendre que passer du temps avec sa famille, aider un ami ou faire quelque chose que nous aimons ne sont pas des activités en lien avec la productivité.
  • L’angoisse de laisser un héritage derrière nous en tant qu’entrepreneur- avoir l’impression que nous manquons toujours de temps et que nous n’avançons pas assez vite.

Voici 6 façons afin de t’aider à atténuer le sentiment de culpabilité lié à la productivité :

 

1.La productivité ne signifie pas nécessairement être enchaîné à ton bureau. Nos meilleures idées et pensées nous viennent dans des moments de calme sans distractions et pour certains dans des moments d’amusements et de folles distractions. Pense au moment où tu te sens la plus créative juste avant de dormir, sous la douche ou lors de promenades dans la nature ou étant tranquillement sur la plage. Ce sont tous  des moments de productivité à part entière.

 

  1. Développe lentement des habitudes de repos grâce à des micro-pauses, en  t’accordant des pauses déjeuner plus longues et en réservant des périodes de repos plus longues jusqu’à ce que tu passes à des périodes plus longues ou en incluant des siestes durant tes journées productives. Tu seras plus énergique, créative et présente pour les choses qui comptent. Si tu es constamment occupée, il est difficile d’accéder à ta  créativité dans un état d’épuisement et de stress élevé. 

A LIRE EGALEMENT

Utilise ces techniques pour optimiser ta productivité en incorporant des temps de siestes

 

  1. Trouve une activité en dehors du travail afin de t’aider à trouver le rythme. Une activité où tu perds complètement la notion du temps et tu es absorbée dans ce que tu fais. Pense à des passe-temps qui retiennent toute ton attention comme la pâtisserie, l’artisanat, la lecture et les puzzles.

 

  1. Décris tes attentes pour ta journée et découvre tes capacités. Pour éviter de ressentir de la déception en fin de  journée, il est plus facile de connaître quelles sont tes propres capacités. Une liste de tâches sans fin est épuisante pour tout le monde. Réduit-les à 3 tâches par jour et observe  si tu as de la place pour plus. S’il y a trop de choses sur ta liste, espace les choses uniformément tout au long de ta semaine, mois et année. Tu reviendras sur ces choses mais tu ne peux pas tout faire d’un coup.

 

  1. Adopte le lâcher prise – tout est cyclique. Si le repos est nécessaire pour ton bien-être, vois-le comme un cycle au lieu d’une liste de tâches ou d’une ligne d’arrivée sans fin. Il y aura toujours des choses que nous pourrons ajouter à notre fameuse  liste de choses à faire et nous n’atteindrons pas toujours un point de satisfaction. LÂCHE PRISE

 

  1. Change ton focus de « Qu’est-ce que j’ai accompli » à « Comment ai-je contribué aujourd’hui dans mon entreprise ?  » ou encore de  « Je n’ai pas assez de temps pour faire toutes ces choses », et remplace-les par des pensées plus positives comme « Je n’ai que le temps de faire qu’une seule chose, mais je vais y mettre toute mon énergie et le faire au mieux de mes capacités ».

 

Nous avons tous traversé une période difficile [au cours des deux dernières années], et donc trouver des moyens d’intégrer la joie  dans notre journée pourrait être rafraîchissant par rapport à ces résolutions constantes d’hyperproductivité, qui visent toujours à changer quelque chose que nous n’aimerions pas:  nous-mêmes. 

Parlons plutôt de redéfinir ce qu’est la productivité pour nous d’un point de vue personnel; bien sûr, il y aura des choses que nous devons faire que nous ne voulons pas faire, mais si nous pouvons définit ce qui est pour nous être productif et rendre plus agréable ces moments de productivité, cela sera  beaucoup plus motivant à long terme.

 

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

Vous aimerez également….

Comment changer ses mauvaises habitudes en 4 étapes

mauvaise Temps de Lecture - 5 min   Nous avons toutes des habitudes dont nous ne sommes pas fières. Quelques exemples de ces habitudes sont la procrastination, être en retard, manger stressées, rester avec des gens qui nous traitent mal, ne pas faire ce que nous...

read more

Culpabilité & Productivité

pinterestTemps de Lecture - 5 min As-tu déjà ressenti de la culpabilité liée à la productivité ?  As-tu déjà essayé de te reposer, que ce soit en regardant la télévision ou en lisant, et as-tu immédiatement ressenti ce sentiment que tu devrais faire quelque chose de...

read more

Perdre du temps est sûrement l’activité la plus productive de ta journée

Temps de Lecture – 6 min

Dans le monde trépidant d’aujourd’hui, nous sommes obsédés par les astuces de productivité pour vaincre la procrastination. Nous sommes des bourreaux de travail, privés de sommeil et accros à nos appareils. Nous avons transformé le débranchement en ennemi. Et ça ruine notre santé.

Pour ceux qui pensent que le temps c’est de l’argent, la simple idée de laisser passer des minutes sans rien faire peut être une vrai folie. Cependant, le temps n’est pas de l’argent, le temps c’est la vie, et peut-être devrions-nous repenser la façon dont nous utilisons le temps. 

Est-ce si horrible de perdre du temps ?

La recherche frénétique de productivité mène à la culpabilité

Nous aurons toujours devant nous une liste interminable de choses à faire, de projets à accomplir, et la culture implacable de la productivité qui nous pousse et nous dit qu’il faut tout faire immédiatement et qu’il faut culpabiliser en pensant au temps « perdu ».

Nous ne devrions pas nous sentir coupables de «perdre du temps», mais la culture de l’ultra- productivité nous oblige à le faire.

Productivité, efficacité et procrastination

Des mots tels que productivité, efficacité et procrastination ont non seulement une place primordiale dans notre vocabulaire, mais ont également fait modifier -négativement – notre façon de penser, déterminant comment nous organisons notre journée et, pire encore, nos émotions à ce sujet.

Nous recherchons désespérément les plus hauts niveaux de productivité, au point où nous ne pouvons pas ou ne parvenons plus  vraiment à nous reposer.

Pendant que nous nous promenons, prenons un jour de congé ou même en lisant ou en regardant un film, nos esprits restent occupés par les choses que nous devrions faire. Nous finissons donc par être submergés par la culpabilité.

Se sentir coupable de perdre du temps

Pour faire disparaître ce sentiment de culpabilité, nous avons la pire des stratégies possible : surfer sans but sur Internet ou nous plonger dans des marathons télévisés. Cela garde nos esprits relativement occupés, mais cela ne contribue pas à notre productivité, encore moins à notre bonheur.

En fait, une enquête menée par Netflix a révélé que 76 % de ses utilisateurs reconnaissent que se soumettre à des marathons de séries est un remède pour échapper à leur vie trépidante. 

Perdre du temps est tout aussi important que d’en profiter

On dit qu’Albert Einstein avait besoin d’environ 10 heures de sommeil et faisait même de petites siestes.

De nombreux génies savaient que perdre du temps est tout aussi important que de le travailler. D’ailleurs on parlait de ces moments comme étant des moments de contemplation. 

Ces génies étaient conscients de l’importance du repos, de la relaxation et du sommeil, car à ces moments-là, les neurones sont actifs dans le cerveau, qui sont précisément ceux qui sont mis en sollicité pour produire les idées les plus originales et les plus créatives.

Être plus productif ne signifie pas travailler plus dur

Nous devons nous débarrasser de la croyance selon laquelle la productivité est synonyme de travailler plus dur. Des études de l’OCDE montrent que les pays les plus prospères et les plus productifs travaillent moins d’heures. En 2016, l’Allemagne était en tête de la liste de la productivité au sein de l’Union européenne, mais ses travailleurs y ont passé en moyenne 1 363 heures, tandis qu’en Espagne, ils travaillent en moyenne 1 695 heures par an, mais la productivité est plus faible.

Reposez-vous, déconnectez-vous, ayez des activités qui vous font  oublier votre travail. C’est le seul moyen d’améliorer votre productivité.

Vraiment se détendre, se détacher complètement du travail et se consacrer à des activités régénératrices, comme la thérapie forestière, ou simplement profiter de la bonne musique sans rien faire, nous permet de nous débarrasser de la fatigue mentale, de développer un état émotionnel plus positif et de retrouver notre équilibre psychologique.

Le repos nous permet de mieux penser et d’être plus créatif

Le repos nous permet également d’adopter de nouvelles perspectives pour trouver de meilleures solutions aux problèmes. Une étude de l’Université de Californie du Sud a révélé que nous prenons de meilleures décisions lorsque nous sommes détendus parce que nous pouvons peser plus objectivement le pour et le contre de chaque situation dans laquelle nous nous trouvons. Alors maintenant vous savez : quand vous ne faites rien, vous vous faites une énorme faveur.

Acceptez ces moments,  du temps très bien dépensé !

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

Vous aimerez également….

Optimiser les temps d’attentes avec ces 9 astuces

Temps de Lecture – 5 min

En tant que chef(fe)s d’entreprise, notre gestion du temps est un magnifique jonglage de moments d’attentes, entre les réponses des clients, des fournisseurs, des appels à projets. 

Mais les temps d’attente sont tout aussi présents dans notre quotidien. 

Nous attendons que les gens nous rencontrent au resta​​urant. Nous attendons au cabinet du dentiste. Nous attendons que les réunions commencent. Nous faisons la queue au magasin. Nous attendons dans les embouteillages. Nous attendons beaucoup au cours d’une année.

Imaginez ce que vous pourriez accomplir avec ce temps si vous l’utilisiez bien. Vous pourriez apprendre une tonne de choses. Vous pourriez également accomplir beaucoup de choses et profiter de plus de temps libre à la fin de votre journée et  alléger votre charge mentale.

Faites un meilleur  usage de votre temps d’attente grâce à ces stratégies:

 

  1. Passez des appels téléphoniques. Pourquoi ne pas  rattraper vos appels téléphoniques pendant que vous attendez ? Il ne semble jamais y avoir assez de temps pour passer tous les appels téléphoniques nécessaires. Affaires ou plaisir, c’est votre choix.
    ◦ Quand avez-vous appelé votre meilleur ami pour la dernière fois ?

 

  1. Répondez aux e-mails. C’est plus facile à faire en public que de téléphoner. Bien sûr, il est plus facile de passer des appels téléphoniques dans la voiture que de répondre à des e-mails. Faites une mise-à-jour de vos e-mails tout en étant dans une salle d’attente. 

 

  1. Planifiez . Que vous ayez besoin de faire des plans pour le week-end ou une liste de courses, vous pouvez faire une planification constructive pendant que vous attendez. Certains projets ont été planifiés en quelques minutes de temps libre ici et là. Imaginez ce que vous pourriez faire  en planifiant vos vacances, weekend ou activités personnelles. 

 

  1. Méditez. Il peut être difficile de trouver du temps pour méditer. Assis dans la salle d’attente pendant que vous attendez le médecin est un moment idéal pour méditer. Il semble que vous aurez au moins 20 minutes pour vous. Avec de la pratique, vous pouvez aussi méditer pendant que vous faites la queue au magasin !

 

  1. Lisez. Emportez un livre avec vous. Votre tablette, ou même votre téléphone, peuvent être un excellent moyen de lire un livre ou un article. Vous pouvez apprendre quelque chose pendant que vous attendez. Ou, vous préférez peut-être lire des classiques, ces livres que vous mettez de côté pour partir en vacances… Le choix  vous appartient.

◦ Le temps passera, que vous fassiez quelque chose de constructif ou non, surtout lorsque vous travaillez constamment, faites une chose qui vous relaxe durant ce temps d’attente.

 

  1. Écoutez quelque chose d’utile. Ce qui est « utile » dépend de vous. Une chanson apaisante, un livre audio ou une conférence sur YouTube peuvent tous être d’excellents moyens d’utiliser votre temps d’attente. C’est comme lire, seulement moins de travail, et vous pouvez fermer les yeux.

 

  1. Détendez-vous. Fermez simplement les yeux si possible et profitez de quelques minutes de paix. Vous pouvez rêvasser, vous concentrer sur votre respiration ou profiter du paysage. Prendre quelques minutes pour vous, pour vous détendre, peut être un grand soulagement.

 

  1. Faites-vous un ami. Certains d’entre-nous trouvent ressourçant et apaisant le fait de socialiser. Utilisez ce temps d’attente  pour socialiser. Vous pourriez vous faire de nouvelles connaissances ou au moins avoir une conversation intéressante. Parfois de nouvelles idées émergent des conversations les plus inattendues. Aujourd’hui, les gens communiquent beaucoup moins en face à face. Vous pouvez faire votre part pour raviver l’art de la conversation.

 

  1. Visualisez le succès. Considérez cela comme une rêverie intentionnelle. Imaginez-vous en train d’accomplir vos objectifs et concentrez-vous sur le bien-être que vous ressentez. Faire cela plusieurs fois par jour pendant quelques minutes suffit ! Vous remarquerez des résultats si vous êtes cohérent.

 

Combien de temps passez-vous à attendre par an ? 

Pensez-y et faites une supposition éclairée. 

Qu’est-ce que vous auriez pu accomplir avec ce temps? 

Qu’avez-vous réellement fait de tout ce temps ?

 

Tirez le meilleur parti de votre journée en utilisant chaque minute que vous pouvez. Cela ne signifie pas nécessairement être productive H-24. Il s’agit d’intentionnellement choisir ou non une activité durant son temps d’attente. 

 

Je vous invite à rejoindre Le Webinaire sur « Comment optimiser sa productivité grâce à notre histoire et notre culture » où vous pourrez découvrir notre definition du temp  en vous inscrivant ici!

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

Vous aimerez également….

Le coût du stress entrepreneurial sur ta productivité et comment y faire face.

Temps de Lecture – 5 min

 

Aussi attrayant que soit le fait de devenir entrepreneur aujourd’hui,  personne ne niera à quel point, la gestion de sa première entreprise n’est ni innée, ni évidente…. 

Tout le monde ne parvient dès le premier coup à séparer sa vie personnelle et professionnelle lorsqu’il s’agit de gérer son entreprise.  Car tu t’impliques Vous mentalement, physiquement et émotionnellement lorsque tu y penses 24h/24, 7j/7 365 jours de l’année.

Tu penses aux actions que tu aurais pu faire différemment, à celles que tu pourrais faire maintenant si tu étais à ton bureau et aux actions à venir. 

 

Tu y penses avant de partir pour le travail, sur le lieu de travail, après avoir quitté ton bureau, pendant les vacances (si jamais tu en prends) et parfois même durant les activités extra-scolaires de tes enfants, nièces, neveux ou les réusions familiales….

 

Et trop réfléchir conduit au stress entrepreneurial.

 

Le mois d’avril est le mois de la sensibilisation au stress. Le Stress est présent dans toutes les sphères économiques mais aussi dans nos activités quotidiennes. Mais bien que l’on décide de continuer sa passion en entreprise, cela n’empêche pas le stress. Mal géré, le stress peut avoir de lourdes répercussions. 

 

Le stress entrepreneurial peut te coûter une fortune. Mais c’est aussi mauvais pour ta vie personnelle. Gérer ta vie personnelle, ta vie professionnelle et la vie de ton entreprise est exigeant. Cela demande de la patience, une bonne équipe, de bonnes compétences en leadership et une bonne gestion du temps qui impacteront positivement ta productivité. 

 

Vie personnelle et santé perturbées

Le premier symptôme visible du stress entrepreneurial est que ta vie personnelle et ta santé  sont perturbées. Il y a des moments où tu oublies de dormir ou ne peux pas dormir pendant des jours, où tu oublies de manger ou tu mangeras beaucoup à cause du stress. 

Selon l’Institut National de Recherches et de Sécurité(I.N.R.S) le stress aurait un coût de 2 à 3 milliards par an sur l’économie Française.  

Toujours selon une étude effectuée par l’INRS, 26% des métiers de services et des finances se déclarent stressés. 

 

Quel que soit le stade de ton entreprise: startup ou des années en tant que prestataire de services:  les habitudes malsaines que l’on adopte de manière inconsciente pour faire face au stress n’ont pas de résultats positifs sur ton corps. 

Ces habitudes entraînent une fatigue visible et conduisent souvent à un manque d’attention à d’autres choses importantes comme la famille, les amis et les loisirs qui perturbent également tes relations personnelles.

 

Atmosphère malsaine

Une équipe solide et un environnement de travail stable sont les prérequis du succès mais le stress entrepreneurial affecte les deux. 

Le stress mal géré a un effet négatif sur l’ambiance de travail interne ainsi que sur les autres membres de l’équipe de ton entreprise. Cela conduit au pessimisme, à l’incapacité de tirer des conclusions et provoque même des conflits entre les membres de l’équipe.

 

Les entrepreneurs, lorsqu’ils sont en situation de stress, se concentrent généralement davantage sur les problèmes externes de l’entreprise (mauvaise performance, moins de fonds, plus de dettes, rejet des prestations par des clients potentiels, etc.) que sur la communication et la stabilité interne qui sont tout aussi importantes.

 

Anxiété et manque de clarté

Le plus gros dilemme du stress entrepreneurial est qu’il ne cesse de s’accumuler. Une mauvaise décision peut entraîner de nombreux résultats négatifs, ce qui ajoute de l’anxiété car tu as le sentiment de porter tout le fardeau sur tes épaules. 

L’anxiété prend la forme d’un labyrinthe sans fin à mesure que tu ne parviens pas  à tirer des conclusions et à prendre du recul pour prendre les meilleures décisions.

 

Manque de créativité 

Quoi de pire que le manque  d’idées et de créativité au moment où tu en as le plus besoin au sein de ton service coaching ou de consulting ? C’est ce que le stress entrepreneurial provoque.

Comment gérer le stress entrepreneurial ?

Peu importe à quel stade tu es dans ton entreprise, tu le sais, tu en as fait l’expérience, tu as essayé de le surmonter et, surtout, tu as essayé de l’éviter. 

Le stress fait partie de la vie de la cheffe d’entreprise et seules celles qui sont capables de le gérer parviennent à faire perdurer leur activité.

Peu importe à quel point votre vie d’entrepreneur semble stressante, il existe des mesures que tu peux prendre pour relâcher la pression et tout gérer efficacement.

Fais attention aux signes physiques de stress 

Les signaux typiques de stress comprennent (généralement) la transpiration et une augmentation du rythme cardiaque. Chez les femmes, les symptômes liés au stress sont différents car ils ont souvent des répercussions hormonales telles que maux de têtes, problèmes gynécologiques, anxiété, dépression… 

Le stress est souvent amplifié du fait de la charge mentale que la Femme Cheffe d’entreprise doit egalement assumé avec les tâches domestiques. 

Il est donc important de reconnaître ces signaux, de faire les examens gynécologiques régulièrement car le stress est un facteur  important dans certaines maladies. 

Gére le stress immédiatement

Plutôt que de procrastiner (lire l’article ici: sur les 10 façons de procrastiner productivement), réfléchis aux raisons émotionnelles de ton stress. Analyse immédiatement la cause de ton stress, qu’il s’agisse d’un appel téléphonique d’un client en colère ou d’une décision commerciale difficile.

Fais des pauses régulières pour évacuer

Lorsque tu sens le stress qui arrive, lève-toi et fais autre chose, comme faire une petite marche ou sortir. Cette courte pause qui te permet de t’aérer peut aussi te donner une perspective différente sur une situation stressante et au moins te donner un soulagement à court terme des effets physiques du stress.

Parle à ton mentor ou à toute personne qui te semble appropriée:  tout ce que tu as à faire est de parler.

Parler à ton mentor  t’aide à mettre le problème en perspective et à lui donner une nouvelle vision objective. Cela t’aide à évacuer tes émotions et tes sentiments et à penser avec le point de vue d’une personne expérimentée.

En plus, l’expérience de ton mentor te permettra de d’envisager les situations sous des angles nouveaux afin de trouver des solutions adaptées. 

Délégue efficacement

La première chose qu’un entrepreneur perd en période de stress, c’est la confiance(confiance en ses décisions). Tu ne peux pas faire tout le travail toute seule. 

Essaye de déléguer ce qui n’est pas si important. Il est important de préciser qu’être solopreneure dans son activité de coaching, ou de consulting ne signifie pas que l’on ne peut pas déléguer certaines tâches à des freelancers (je suis certaine que tu délègues ta compatibilité… 😏). 

Déléguer réduit non seulement le stress entrepreneurial, mais augmente également ta motivation vers des activités qui génèrent un chiffre d’affaires.

Garde ton perfectionnisme sous contrôle

Offrir des services de qualité ne veut pas dire en être obsédé. Apprend à déléguer une tâche et concentre-toi  sur le fait de faire de ton mieux dans un environnement concurrentiel. Tu pourras améliorer tes services au fur et à mesure de ta pratique. 

Fais de l’exercice (et médite)

Ta santé physique et mentale est aussi importante que la santé de ton entreprise. Tu ne peux pas te forcer à dormir, mais si tu maintiens une activité physique et la méditation, tu rumineras moins souvent dans ton lit à 2h du matin. Surtout prend l’activité physique sérieusement et inclut-la dans ta routine, car elle permet d’éliminer les hormones liées au stress. 

De plus, méditer aussi peu que 10 à 15 minutes par jour peut  t’aider à réduire le stress, à diminuer l’anxiété et à améliorer ton processus de prise de décision.

Investis-toi à fond dans ton passe-temps

Parfois, la meilleure solution arrive lorsque tu ne penses plus au problème. Avoir un passe-temps et t’investir dans ce passe-temps te permet non seulement de changer d’état d’esprit et de réutiliser l’énergie du stress vers une activité qui te permettra également d’ouvrir les portes de ta créativité. 

Priorise tes activités

La priorisation est la clé pour lutter contre l’anxiété et le stress entrepreneurial. Concentre-toi uniquement sur ce qui mérite ton attention et délègue ce qui ne l’est pas. 

Donner la priorité aux objectifs à court et à long terme de ton entreprise t’aide à te concentrer sur ce qui est important et à ignorer ce qui ne l’est pas et donc à réduire le stress.

Fixe des limites

Tu peux travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, 365 jours par an, mais ce n’est viable ni pour ton corps ni pour ton mental. 

Tu pourrais investir tout l’argent de ta famille dans ton entreprise, mais ce n’est pas conseillé.

De même, il y a beaucoup de choses pour lesquelles tu dois fixer des limites. Fixer des limites te permet de savoir quand dire non, quand t’arrêter et quand laisser les choses telles qu’elles sont.

Programme tes vacances

Accorde-toi du temps pour te détendre, en particulier pendant les périodes difficiles. Le report de vacances peut avoir des avantages à court terme pour ton  entreprise, mais à long terme, ta  santé pourrait en souffrir et causer de plus grands problèmes plus tard.

En résumé, que tu sois solopreneure ou cheffe d’entreprise avec une équipe de collaborateurs, le stress est clairement un élément à prendre en compte dans la stratégie d’organisation et de  productivité au sein de ton entreprise.  

Tu l’auras bien compris que le bien-être au travail est synonyme de performance et de productivité. 

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

Vous aimerez également….