fbpx
Temps de Lecture – 6 min

Dans le monde trépidant d’aujourd’hui, nous sommes obsédés par les astuces de productivité pour vaincre la procrastination. Nous sommes des bourreaux de travail, privés de sommeil et accros à nos appareils. Nous avons transformé le débranchement en ennemi. Et ça ruine notre santé.

Pour ceux qui pensent que le temps c’est de l’argent, la simple idée de laisser passer des minutes sans rien faire peut être une vrai folie. Cependant, le temps n’est pas de l’argent, le temps c’est la vie, et peut-être devrions-nous repenser la façon dont nous utilisons le temps. 

Est-ce si horrible de perdre du temps ?

La recherche frénétique de productivité mène à la culpabilité

Nous aurons toujours devant nous une liste interminable de choses à faire, de projets à accomplir, et la culture implacable de la productivité qui nous pousse et nous dit qu’il faut tout faire immédiatement et qu’il faut culpabiliser en pensant au temps « perdu ».

Nous ne devrions pas nous sentir coupables de «perdre du temps», mais la culture de l’ultra- productivité nous oblige à le faire.

Productivité, efficacité et procrastination

Des mots tels que productivité, efficacité et procrastination ont non seulement une place primordiale dans notre vocabulaire, mais ont également fait modifier -négativement – notre façon de penser, déterminant comment nous organisons notre journée et, pire encore, nos émotions à ce sujet.

Nous recherchons désespérément les plus hauts niveaux de productivité, au point où nous ne pouvons pas ou ne parvenons plus  vraiment à nous reposer.

Pendant que nous nous promenons, prenons un jour de congé ou même en lisant ou en regardant un film, nos esprits restent occupés par les choses que nous devrions faire. Nous finissons donc par être submergés par la culpabilité.

Se sentir coupable de perdre du temps

Pour faire disparaître ce sentiment de culpabilité, nous avons la pire des stratégies possible : surfer sans but sur Internet ou nous plonger dans des marathons télévisés. Cela garde nos esprits relativement occupés, mais cela ne contribue pas à notre productivité, encore moins à notre bonheur.

En fait, une enquête menée par Netflix a révélé que 76 % de ses utilisateurs reconnaissent que se soumettre à des marathons de séries est un remède pour échapper à leur vie trépidante. 

Perdre du temps est tout aussi important que d’en profiter

On dit qu’Albert Einstein avait besoin d’environ 10 heures de sommeil et faisait même de petites siestes.

De nombreux génies savaient que perdre du temps est tout aussi important que de le travailler. D’ailleurs on parlait de ces moments comme étant des moments de contemplation. 

Ces génies étaient conscients de l’importance du repos, de la relaxation et du sommeil, car à ces moments-là, les neurones sont actifs dans le cerveau, qui sont précisément ceux qui sont mis en sollicité pour produire les idées les plus originales et les plus créatives.

Être plus productif ne signifie pas travailler plus dur

Nous devons nous débarrasser de la croyance selon laquelle la productivité est synonyme de travailler plus dur. Des études de l’OCDE montrent que les pays les plus prospères et les plus productifs travaillent moins d’heures. En 2016, l’Allemagne était en tête de la liste de la productivité au sein de l’Union européenne, mais ses travailleurs y ont passé en moyenne 1 363 heures, tandis qu’en Espagne, ils travaillent en moyenne 1 695 heures par an, mais la productivité est plus faible.

Reposez-vous, déconnectez-vous, ayez des activités qui vous font  oublier votre travail. C’est le seul moyen d’améliorer votre productivité.

Vraiment se détendre, se détacher complètement du travail et se consacrer à des activités régénératrices, comme la thérapie forestière, ou simplement profiter de la bonne musique sans rien faire, nous permet de nous débarrasser de la fatigue mentale, de développer un état émotionnel plus positif et de retrouver notre équilibre psychologique.

Le repos nous permet de mieux penser et d’être plus créatif

Le repos nous permet également d’adopter de nouvelles perspectives pour trouver de meilleures solutions aux problèmes. Une étude de l’Université de Californie du Sud a révélé que nous prenons de meilleures décisions lorsque nous sommes détendus parce que nous pouvons peser plus objectivement le pour et le contre de chaque situation dans laquelle nous nous trouvons. Alors maintenant vous savez : quand vous ne faites rien, vous vous faites une énorme faveur.

Acceptez ces moments,  du temps très bien dépensé !

Je m’appelle Claudia —

J’accompagne  les coachs, consultantes, thérapeutes et  prestataires de services à regagner leur liberté grâce à une meilleure gestion du temps au sein de leur entreprise 

À ce jour, j’ai eu la chance de travailler avec des Femmes Entrepreneurs grâce aux coaching privé & groupe et de pouvoir interviewer des Femmes sur leur astuces de performance vers le succès.

Vous aimerez également….